Qui sommes-nous ?

Avec Ecosse Toujours (tu m’intéresses – pun intended !), nous, Assa Samaké-Roman et Sarah Lachhab, voulons montrer ce que l’Ecosse fait de merveilleux, d’inspirant, de drôle, mais aussi de curieux et d’original. Politique, culture, voyages: tous les mois pendant 30 minutes, on casse les idées reçues et on les jette au fond d’un loch, dans une ambiance décontractée mais sans nivellement vers le bas.
Pour compléter nos voix, des intervenants nous livrent leurs analyses et leurs impressions. 

Ecosse Toujours a vu le jour le 25 février 2019. Jeune et encore imparfait, le podcast a cependant eu de très bon retours:”Merci les filles, vous êtes au top! Merci d’avoir pris le temps pour toutes ces explications et d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Et surtout pour le temps consacré aux recherches””Ça met bien au clair la situation sur le Brexit vu du dedans pour les gens qui, comme moi, ont la flemme de tout suivre.””Une situation bien expliquée et j’aime votre légèreté prise face à cette situation catastrophique.””Merci pour cet accès hyper agréable à l’info!”


A propos de Sarah Lachhab

Ancienne journaliste de presse écrite, je me suis installée en Ecosse en 2015 pour créer French Kilt, un blog entièrement dédié à l’Ecosse et ses trésors. En 2017, je propose mes premières visites guidées à Edimbourg mais je ne cesse pas pour autant d’écrire en France puisque je collabore notamment avec Hachette pour l’écriture du Guide Evasion Ecosse à paraître en juin 2019. Lancer le podcast Ecosse Toujours avec Assa est une formidable aventure qui me permet de continuer à interroger l’Ecosse, par tous les moyens, sous toutes ses facettes. 

A propos d’Assa Samaké-Roman

Journaliste freelance installée à Edimbourg depuis septembre 2018, je m’intéresse aux questions politiques, sociétales et culturelles en Ecosse et au Royaume-Uni, majoritairement pour les médias français et sur mon blog Kiltissime. Mon histoire avec l’Ecosse a commencé en 2010, quand j’ai passé une année Erasmus à l’Université d’Edimbourg.Je suis revenue parce que j’ai envie d’écrire de bonnes nouvelles, dans ce monde où le repli sur soi et les paniques identitaires semblent prendre le dessus. Cette période fascinante est le moment parfait pour montrer qu’en Ecosse, on apporte des réponses qui méritent d’être connues à des problématiques complexes qui nous concernent tous.